Presse à scandales

La Vénus d’Urbin se masturbe !

Image

L’art du XVIème à Venise, le YouPorn de la Renaissance.

TITIEN, c’était un peu le King du XVIème siècle. Non seulement il était très bon, mais il a aussi vécu 86 longues années. C’est donc pas pour rien qu’on dit souvent « le siècle de Titien », il était dans la place, comme ça, posé. Son truc c’était surtout les portraits, et tous les bourges d’Europe qui voulaient se la péter devaient poser pour lui. Par exemple, Charles Quint, un roi d’Espagne un peu trop narcissique (à mon avis), nomma le peintre chevalier, c’est classe quand même.
Y’a pas à dire, les paparazzis étaient mieux traités à l’époque. 

Nous sommes dans les années 1500 et un style nouveau se développe dans la peinture vénitienne: le nu féminin couché. Giorgione, idole ultime du Titien, son maître 4ever dans le keur, peint en 1508 La Vénus endormie, qui sera une source d’inspiration évidente pour La Vénus d’Urbin. Je vous entend déjà râler: « Mais il est oùùùù le scandale si c’est la mode de peindre de meufs à poils !!! »
Patience, mon jeune padawan, j’y viens.
ImageVénus, c’est une déesse, elle est nue et c’est normal, ça choque personne. Si elle est endormie et que ça main glisse vers son entrejambe, no problem, c’est presque naturel, merde, pas de quoi en faire une histoire. Sauf que voilà. La Vénus d’Urbin, elle, elle est carrément éveillée, et elle nous fixe avec un peu trop d’insolence la p’tite. Et elle perd un peu au passage son statue de divinité. Du coup laissez moi vous dire que ce tableau a foutu un beau bordel du côté des historiens de l’art. Plusieurs interprétations s’opposent et font débat. Je me suis penchée sur les deux partis, à savoir MASTURBATION vs. MARIAGE, les deux tiennent la route et reposent sur des tas d’arguments valables, que je ne citerais pas ici. Pour un exposé à la fac, j’avais défendu la thèse du mariage, mais soyons honnêtes 2 secondes, c’est beaucoup plus drôle d’imaginer Vénus en Star du X plutôt qu’en Desperate Housewife. Certains disent aussi que ce geste est tout simplement de la pudeur, mais faut arrêter de nous prendre pour des nouilles, si elle était vraiment pudique elle se serait enfouie sous la couette, comme tout le monde. Non mais.

Alors, elle se touche, ou pas ?! 
Bah oui, surement. Le titre de Vénus, c’est juste alibi pour pouvoir peindre du porno tranquille. Oui je sais, c’est malin, et d’ailleurs Lady Gaga n’a pas hésité à reprendre la combine. Depuis, elle se balade en coquillages, mais là je m’éloigne du sujet. En plus, j’arrive enfin à la partie commérage de l’article, si Closer existait au XVIeme siècle, ça aurait fait la une, croyez moi.

La Vénus d’Urbin était une commande du futur Duc d’Urbin, Guidobaldo della Rovere. Déjà avec un nom pareil il était mal barré dans la vie le mec. Ayant légèrement tendance à la pédophilie, il prend pour épouse une jeune pucelle de 10 ANS. La pauvre petite tarde à être transformée en jeune fille par Dame Nature, du coup l’abstinence était de mise et ça devait chauffer fortement dans le slip de Guigui. On a d’ailleurs retrouvé la lettre de commande, dans laquelle il insiste un peu trop sur le terme de « donna nuda », autrement dit « femme nue »:
 » Wesh Titi, c’est Guidobaldo. Alors écoute, ça fait 4 ans et TOUJOURS RIEN j’en peux plus j’suis chaud bouillant j’ai le calbut qui va exploser si ça continue, faut que tu m’aides poto. Alors vla j’t’explique le plan, tu vas me peindre un tableau avec une meuf à poil dessus, mais tu fais pas ton radin stp, tu m’la fais bonne et tout, avec un sale regard de chaudasse hihihi j’en bave d’avance, si elle se touche c’est encore mieux, la s****e hihihihi et puis j’ai déjà pensé à tout t’auras qu’à dire que c’est Vénus la meuf comme ça personne viendra nous faire chier, sur ma vie c’est vrai! Vazy je compte sur toi mon frère t’es un bon toi. Oublie pas: MEUF A POIL, BONNE, CHAUDE. Allé kiss mon gros, la survie de mon zboub est entre tes pinceaux LOL!!!! »
> Une citation tout à fait exacte de la fameuse lettre.

Un coquin ce Guigui, n’est-ce pas. Et s’il commande ce tableau, c’est aussi parce qu’à l’époque, ils étaient un peu cons, et que la croyance populaire accordait un pouvoir magique aux images. Ainsi, des tableaux de nus étaient accrochés dans la chambre à coucher des époux et il fallait que la femme regarde ces tableaux au moment de la fécondation, ce qui lui accorderait à coup sûr un enfant plutôt beau gosse. Je vous l’avais dis, ils étaient un peu cons. De même, la masturbation était carrément encouragée dans le contexte du mariage, encore pour stimuler la fécondité. (Heureusement que ces hypothèses ne sont pas vraies, car sinon tous les jeunes ados amateurs de pornos et de plaisir solitaires crouleraient sous les gosses. Vous imaginez la galère.) Bref, du coup il espérait peut-être pouvoir enfin tremper son p’tit biscuit grâce au super pouvoir magique du tableau.

Le problème c’est que le geste même de la masturbation était censé rester dans l’intimité du couple, pas être exposé au grand jour en mode tranquilou comme le fait notre Vénus. Vous remarquerez au passage qu’aujourd’hui les choses n’ont pas vraiment évoluées, c’est toujours un gros tabou. Mais c’est un autre débat. En tout cas, elle a vraiment un regard qui en dit long, vous ne l’entendez pas  vous dire: « Allé mon chaton, viens me rejoindre… » ? Moi si, et si j’étais un homme du XVIeme siècle, je serais très certainement tout émoustillé.

Publicités

15 réflexions sur “La Vénus d’Urbin se masturbe !

  1. L’ancêtre du porno donc?

    J’ai bien aimé c’était très drôle! Surtout la lettre qui semble effectivement retranscrite à la perfection et puis le « Y’a pas à dire, les paparazzis étaient mieux traités à l’époque.  » est pas mal non plus!

    Par contre je veux pas dire, mais j’ai peur pour le chien et je crois que je suis pas le seul, au second plan on voit une fille qui vomit dans un coffre. Coïncidences? Je ne crois pas!

    J'aime

  2. J’adore !
    Ca fait toujours du bien de voir le côté humoristique de la chose (surtout quand on est étudiant dans ladite matière !). La lettre m’a éclatée, dommage qu’on tombe pas sur des extraits comme ça plus souvent… Ca égaillerai nos exposés je pense.
    Quant à son regard, à cette chaudière, eh bah j’suis pas un homme mais c’est pas grave ! J’irai tout de suite me réchauffer dans ses bras, à la Vénus !

    Ah oui, et une dernière chose ; ce que j’aime beaucoup dans ce premier article, c’est que même si le ton est léger,von sent que tu connais ton sujet.

    Bref j’aime.

    Je répète beaucoup le mot « aime ». C’est bon signe.

    PS : Tu veux te marier avec moi ? Nan, je demande, on sait jamais. T’es magnifique, intelligente ET EN HISTOIRE DE L’ART.

    J'aime

  3. Ton blog est génial ! J’admire ta façon de mêler l’utile à l’agréable, les infos d’époque et les coutumes chelous à l’humour. Bon courage pour tes études et pour ton blog, j’attends la suite avec impatience !

    J'aime

  4. Pingback: Il ne faut pas vexer Girodet. | Les chroniques de l'art.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s